Éditorial

La culture est indissociable de l'identité d'une société. L'esprit de la création artistique et l'importance accordée à la politique culturelle sont, aujourd'hui comme hier, un indicateur clé du développement démocratique d'un État.

1982, l'année de la création du Fonds culturel national au Luxembourg, est une date charnière. Le Fonds culturel national était en effet la concrétisation d'une nouvelle politique culturelle, initiée dès les années 1970 avec l'objectif de faire la part belle à la création artistique indépendante.

« L'État n'est pas propriétaire de la culture, ni des biens culturels, ni enfin le spiritus rector », statuait une note du gouvernement au comité directeur du Fonds culturel national en 1984, insistant sur la démocratisation non seulement de la création artistique et culturelle mais aussi de sa « consommation ». En même temps, la note appuyait la nécessité de soutenir « en premier lieu (...) les jeunes créateurs et les indépendants ».

Aujourd'hui, le Luxembourg peut se prévaloir d'une offre culturelle et artistique importante et diversifiée. Elle a connu un essor prodigieux dès 1995 - autre date marquante dans l'histoire culturelle nationale -, lorsque le Luxembourg a été capitale européenne de la culture. Cet essor a eu lieu sur un terrain fertile, grâce à l'engagement et à l'action pionnière du Fonds culturel national qui a permis à plusieurs générations de jeunes (et de moins jeunes) créatifs de créer, de concevoir, de produire, de diffuser et de partager.

Même si, aujourd'hui, les temps ont beaucoup changé, la raison d'être du Fonds culturel national reste entièrement acquise. Le Fonds culturel national a, lui aussi, évolué pour mieux répondre aux attentes de la scène culturelle contemporaine, pour continuer à encourager la création artistique et promouvoir la culture en général.

Car si l'art évolue de manière constante, c'est parce qu'il doit s'adpater à de nouveaux contextes. La production culturelle est devenue, en quelque sorte, un secteur économique à part entière ; l'art et la culture se sont professionnalisés ; la culture s'est démocratisée. Le Fonds culturel national s'est adapté aux nouvelles exigences et s'engage donc dans une nouvelle ère.

Pour garantir son indépendance et circonscrire les subventions réservées aux partenaires contractuels, les subventions accordées par le Fonds culturel national doivent désormais impérativement être liées à des projets. Simultanément, le Fonds culturel national a revu la structure des soutiens financiers, pour désormais proposer trois types d'aide: une aide directe, une aide à la diffusion et à la promotion et une aide à l'exportation.

Faisant du soutien de la mobilité artistique sa priorité, le Fonds culturel national effectue aussi un retour aux sources en (ré)instaurant l'aide à la création aux jeunes artistes et à la promotion de leur travail.

Les activités du Fonds culturel national se déroulent désormais en toute transparence par le biais du nouveau site Internet du Fonds culturel national. Les demandes de soutien, qui se font désormais par des formulaires en ligne, sont publiées régulièrement sur le site, avec le détail des décisions prises selon le « Guide d'attribution et d'évaluation des aides et soutiens », également accessible en ligne. Cette transparence permet de rendre la politique de soutien du Fonds culturel national accessible, compréhensible et transparente, et de valoriser davantage les projets retenus.

Cette transparence engage à une bonne gestion des ressources financières. Si les subsides sont essentiellement financés par une dotation de l'Œuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, le Fonds culturel national donne dorénavant la possibilité à des mécènes de financer des bourses pour des artistes professionnels selon un programme de bourses spécifiquement établi, qui vient d'être dévoilé depuis peu.

Le Fonds culturel national est aussi habilité à recevoir des dons fiscalement déductibles. Le Fonds culturel national peut ainsi se substituer à des associations pour financer des activités culturelles par des dons fiscalement déductibles - toutes les informations au sujet des dons ainsi que le formulaire de demande sont publiés en ligne.

Par son fonctionnement, le Fonds culturel national garantit l'indépendance nécessaire pour accomplir ses missions. Il s'engage notamment pour le respect des trois principes fondamentaux suivants :

La culture est une valeur en soi.
L'art est un bien public.
La création doit être indépendante.

Nous sommes encore loin du modèle britannique, où, pour éviter toute ingérence politique ou autre dans le domaine culturel et artistique, le budget de la culture est versé à des organismes autonomes, à l'image des Arts Councils, qui déterminent leurs propres politiques et leurs choix en matière de dépenses. Mais l'esprit qui anime le Fonds culturel national dans l'accomplissement de ses missions va clairement dans ce sens.

 Jo Kox

Président du Fonds culturel national