Ian De Toffoli, auteur en résidence au Literarisches Colloquium Berlin 2018

Photo © Pitt Simon

L'écrivain et éditeur Ian De Toffoli a été choisi par un jury d'experts pour la résidence d'auteur au Literarisches Colloquium Berlin où il séjournera du 15 septembre au 15 novembre 2018. En 2019, une deuxième période de résidence est prévue à Bourglinster.

Selon l'auteur, le projet d'écriture est un ensemble de textes courts qui s'intitule, pour l'instant Vies luxembourgeoises.
« Le texte des Vies luxembourgeoises sera d'un genre hybride, à l'intersection de trois genres littéraires. Premièrement, de la « Vita », genre initié dans l'Antiquité, deuxièmement, de l'essai historique, et troisièmement, de l'exofiction. Ce terme, forgé en opposition à celui de l'autofiction, désigne un genre littéraire qui crée une fiction à partir d'éléments du réel, mettant souvent en jeu des personnages célèbres, mais qui s'autorise des inventions et est tournée vers la représentation subjective qu'un écrivain peut se faire desdits personnages. C'est donc une fiction biographique.
Les Vies luxembourgeoises se voudront tout le contraire de vies apologétiques ou de biographies historiques objectives : elles seront de petites fictions biographiques drolatiques, avec un ton toujours faussement désinvolte, malicieux, mais également mélancolique, avec un goût pour le détail et l'anecdote.
Il s'agira finalement d'un ensemble de textes courts, de vignettes, de miniatures, de microfictions sur des personnages historiques luxembourgeois, du Moyen-Âge au début des temps modernes, dont chaque texte exposera un épisode biographique bien spécifique. »

La résidence d'auteur au LCB est une initiative du Fonds culturel national en partenariat avec les « Lëtzebuerger Bicherfrënn - Les Amis du Livre a.s.b.l. » et en collaboration avec le Centre national de littérature, le Ministère de la Culture et le service culturel de l'Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg à Berlin.

Le jury a été composé de Irène Altman (Lëtzebuerger Bicherfrënn), Nathalie Bender (critique littéraire), Claude D. Conter (Centre national de littérature), Jeanne E. Glesener (Université du Luxembourg) et Christiane Krier (Lëtzebuerger Bicherfrënn).