Donner au musée, c’est sauvegarder pour la postérité

Armoire vitrine Art déco. Deuxième moitié des années 1920. Placage ronce et loupe d’orme avec applications de bois teinté noir. H 164 cm, L 181 cm, P 45 cm. Don Christiane et Jeff Erpelding, Photo © Tom Lucas / MNHA, 2018.

Ces dernières années, le Musée national d'histoire et d'art est l'une des institutions culturelles luxembourgeoises ayant bénéficié d'importantes donations, à travers le Fonds culturel national, en accueillant plusieurs peintures, meubles et statues provenant de particuliers. Ces pièces constituent aujourd'hui une source importante dans l'enrichissement des collections de ce musée.

Parmi les plus récentes donations, le Musée national d'histoire et d'art peut dorénavant compter dans sa collection Beaux-Arts trois œuvres de Jean-Pierre Lamboray (1882-1962) représentants des paysages luxembourgeois, une huile sur toile et deux dessins, et un magnifique portrait du Père Breistroff par Foni Tissen (1909-1975), et ce, grâce à une généreuse donation de la part du Dr. Georges Boever. Le public est invité à découvrir ces œuvres dans l'espace spécialement aménagé pour la présentation des donations au MNHA dans les salles Kutter (1erétage).

Une deuxième donation à citer s'articule autour de trois œuvres représentatives de la création artistique de Théo Kerg (1909-1993). En effet, les œuvres de l'artiste luxembourgeois ayant été largement absentes dans les collections publiques au Luxembourg, les représentants du Musée national d'histoire et d'art ont été heureux de pouvoir intégrer ces pièces dans les fonds de leur institution. Surtout que ces pièces proviennent chacune d'une période spécifique et significative du parcours de Kerg : la monumentale toile longue de plus de 8 mètres intitulée
« Travaux et loisirs d'une femme » émane de la période de l'École de Paris de 1954, tandis que la deuxième œuvre en relief, au nom de « La porte du cœur », date de 1963, elle est plus représentative de la période tactiliste de l'artiste. Enfin, la troisième structure au titre évocateur « A man on whom the sun has gone
down » est plus tardive, elle date de 1972.

En 2017, le département des Arts décoratifs et populaires s'est également enrichi d'un ensemble de trois statues en bois formant en calvaire (un crucifix, une Sainte Vierge et un Saint Jean) provenant de l'ancien prieuré d'Useldange. Même si les sculptures font preuve d'un grand savoir-faire artistique, leur exécution relativement simple ne permet pas de les mettre directement en relation avec un atelier ou centre artistique de renom. Elles sont probablement issues de l'atelier d'un « tailleur d'image » régional ou atelier local voisin secondaire. Le style gothique tardif dans lequel elles ont été réalisées permet de les dater entre la fin du XVe et le milieu du XVIe siècle. Le musée est très reconnaissant à M. Charles Elsen pour ce don précieux, étant donné que peu de sculptures de cette époque et de cette qualité sont aujourd'hui conservées au Luxembourg.

La section Arts décoratifs et populaires possède désormais, grâce à la donation de Christiane et Jeff Erpelding, une table et une armoire Art déco, un style décoratif extrêmement novateur qui s'est exprimé entre 1920 et 1940. Ce mobilier se démarque par son exceptionnel état de conservation et sa qualité de fabrication extraordinaire. L'armoire-vitrine sera présentée une première fois au public lors de l'exposition « Art déco au Luxembourg » du 27 avril au 4 novembre 2018 au MNHA.

Le Musée national d'histoire et d'art souhaite remercier tous les donateurs pour leur contribution dans la sauvegarde du patrimoine national.

Dans le cadre de la législation fiscale en vigueur au Luxembourg, les dons en nature donnent droit à une réduction d'impôt. 
Créé en 1982, le Fonds culturel national a notamment comme objectif de susciter et d'organiser le mécénat financier et le mécénat en nature. Avant d'accepter un don en nature au bénéfice d'une institution culturelle luxembourgeoise, le comité directeur du Fonds culturel national doit consulter une commission interministérielle qui évalue chaque proposition selon un processus rigoureux. Ces donations sont régies par la loi modifiée du 4 mars 1982 du Fonds culturel national et par l'article 27, alinéa 2, de la loi du 4 décembre 1967 concernant l'impôt sur le revenu.
Les institutions ayant bénéficié ces dernières années des dons en nature ont été les les Archives nationales de Luxembourg, le Mudam Luxembourg - Musée d'Art Moderne Grand-Duc Jean, le Musée national d'histoire et d'art et le Musée d'Histoire de la Ville de Luxembourg.
Ces institutions culturelles offrent également différents privilèges à leurs mécènes en reconnaissance de leurs précieuses donations.