Centre des Arts Pluriels Ettelbruck - CAPE
Projet saison 2017/18

Le CAPE – Centre des Arts Pluriels Ettelbruck vient de fêter ses 15 ans. Premier établissement sorti de terre de la série des centres culturels régionaux, il a connu dans cet intervalle la profonde mutation du secteur culturel luxembourgeois. La forte multiplication de l’offre culturelle et l’émergence de nouveaux établissements d’envergure nationale, notamment, ont amené le CAPE à repenser sa mission et son positionnement.

Lieu essentiellement consacré à la diffusion à son ouverture, le CAPE s’ouvre largement aujourd’hui à d’autres modes d’action. Ses principales priorités actuelles – affiner davantage son profil, renforcer son ancrage régional, développer l’inclusion des publics – l’amènent à s’engager désormais dans des projets beaucoup plus diversifiés, coproductions, projets participatifs, activités éducatives, etc.
Aussi, aux côtés des tutelles publiques présentes depuis sa création et qui continuent à soutenir le CAPE, ce dernier se doit de multiplier ses ressources en développant notamment des financements spécifiques à certaines de ces activités. La contribution directe du public sous forme de dons est pour le CAPE une forme nouvelle de financement. Ses avantages sont multiples : outre le complément de budget procuré, ce vecteur est aussi un puissant levier d’implication des personnes. Les donateurs peuvent par ce biais marquer leur attachement à notre établissement et participer concrètement au soutien du secteur créatif et des artistes du Luxembourg.
Aussi, nous invitons le public le plus large à effectuer un don et à rejoindre ainsi le Cercle des Amis du CAPE créé au printemps 2015. Conçu pour fédérer les personnes soucieuses de préserver la qualité de l’offre culturelle du CAPE, ses membres se verront réserver par ce dernier, tout au long de la saison, des occasions privilégiées d’approcher au plus près ses activités.
Par avance, nous remercions chaleureusement tous nos généreux contributeurs.

Agrément n° 2015/002 décerné par le comité directeur du Fonds culturel national lors de sa réunion du 1er octobre 2015